MEMENTO MORI GUILLEVIC

Installation Biennale Art Sacré Actuel Lyon

PRÉSENTATION

 » Memento Mori  » est un dispositif multimédia interactif conçu par Guillevic. Grâce au soutien du Diocèse de Vannes, il a pu être exposé dans l’église Saint Polycarpe de Lyon durant la Biennale d’Art Sacré Actuel de Lyon dont le thème en 2013 était la fragilité.

Église Saint Polycarpe de Lyon où a été exposé le Memento mori de Guillevic alias gyan meer
Église Saint Polycarpe de Lyon
le memento mori conçu par guillevic est la propriété du diocèse de vannes
Memento mori

TITRE

ARTISTE

ANNÉE

DIMENSIONS (LxHxP)

TECHNIQUE

ÉCLAIRAGE

PROTECTION

PROPRIÉTAIRE

LOCALISATION

Memento Mori

Yannig Guillevic (alias GYAN Meer)

2013

2m x 2m x 0,64m

Multimédia

Rétro-éclairage par ruban leds intégré dans la structure

Intelligence système à l’intérieur du pied fermé

Diocèse de Vannes

Évêché de Vannes

MEMENTO MORI : D’où venons-nous ? Où allons-nous ? Que sommes-nous ?

Pour exprimer la fragilité, thème de la Biennale, Guillevic a choisi le genre du memento mori ( » souviens-toi que tu mourras « ) et les origines de la création divine. MEMENTO MORI : D’où venons-nous ? Où allons-nous ? Que sommes-nous ? est le titre du dispositif.

L’œuvre est constituée d’un triptyque interactif sur un pied en forme de tronc d’arbre. Le pied intègre des capteurs volumétriques permettant de localiser le regardeur dans l’espace muséographique.

Lorsque le regardeur s’approche de l’œuvre à une distance programmée (première action), les deux panneaux latéraux s’ouvrent pour révéler le panneau central. Lorsqu’il s’approche encore un peu plus (deuxième action), les deux panneaux se referment.

Peinture du Memento mori de Guillevic alais GYAN Meer
Crâne et Papillons

Les deux panneaux latéraux soulignent la fragilité de la condition humaine par l’image du crâne humain ( où allons-nous ? ). Autour de ce crâne, douze papillons forment une horloge pour marquer une temporalité… sans aiguilles !

un anneau de lumière symbolise l'art du memento mori
Anneau de lumière

Le panneau central pose le mystère de l’origine d’où venons-nous ? en révélant un anneau de lumière, la lettre O pour Origine, forme choisie pour représenter l’intention de la première création divine. L’anneau renvoie au texte de la Genèse et la première création divine :  » Que la lumière soit / Et la lumière fut  » (Gn 1,3).

Papillons à la feuille d'or et crâne au BG pour former ce memento mori art contemporain
Feuille d'or et BG

La technique utilisée pour l’illustration de ces trois panneaux est un lavis sur papier ou BG. Les ailes des papillons sont réalisées à la feuille d’or. Ce matériau a pour fonction d’attirer le regardeur afin qu’il déclenche le dispositif, un stratagème soulignant d’autant plus nos comportements vaniteux comme le dit l’Ecclésiaste : « tout est vanité » (Qo 1,2).

vue du dispositif entier du memento mori conçu par Guillevic alias gyan meer
Memento mori

La fragilité est également inscrite dans le mécanisme même de l’œuvre puisque le triptyque n’est lisible qu’en présence du regardeur. Par ce principe d’immersion, l’homme participe à la révélation du triptyque. Si le regardeur se rapproche de très près, de trop près, le triptyque se referme pour le laisser face au crâne, lui rappelant son memento mori : « souviens-toi que tu mourras ».

L’anneau, le O pour Origine, matérialise l’interrogation : « d’où venons-nous ? ». Le crâne est une réponse à : « où allons-nous ? ». Quant au « que sommes-nous ? », c’est au regardeur lui-même de réfléchir la question à travers les deux propositions précédentes, en prenant en considération la fragilité de sa condition humaine.

Yannig Guillevic

Biennale Art Sacré Actuel : BASA Lyon

situation du memento mori : le golgotha de jésus
Le crâne au pied de la croix
le crâne au pied de la Croix de Jésus
Lettre O pour Or, lumière en hébreu
Michel Durand prêtre à Lyon église Saint Polycarpe
Michel Durand, commissaire de l'exposition, devant le Memento mori
Yannig Guillevic apporte les derniers coups de pinceau avant le vernissage
Derniers coups de pinceau
Le Memento mori devant un groupe de visiteurs à Lyon
Groupe de visiteurs devant le Memento mori
La tête de mort est une peinture de Guillevic alias Gyan Meer
Memento mori ouvert

Un crâne au pied de la Croix, ça ne vous rappelle rien ? Le Golgotha ou Lieu du Crâne ! Dans l'iconographie de la Crucifixion à partir du XVe, il y a souvent un crâne au pied du Christ en croix. Voyez la Crucifixion de Bosch ou encore la Crucifixion du Parlement de Paris ! C'est pourquoi ce Memento Mori ne peut être installé que dans un certain contexte : au pied de la Croix !

Yannig Guillevic

Diocèse de Vannes

Memento mori a reçu le soutien du Diocèse de Vannes

22 novembre 2015
Exposition du MEMENTO MORI – Centre Spirituel de Penboc’h à Arradon

Sans la confiance que Monseigneur Centène, évêque de Vannes, et le Père Goyallon, recteur de Guémené-sur-Scorff, ont su me témoigner, ce Memento Mori n'existerait pas. ``L'Église a besoin de l'Art`` écrivait le Pape Jean-Paul II. L'artiste que je suis a aussi besoin de l'Église pour inscrire dans la réalité des propositions esthétiques. Un parfait accord avec le Diocèse de Vannes.

Yannig Guillevic

Pour nous contacter

A

LA CHAPELLE ROSE
47 bis rue Yves Nicolazic
56400 Sainte Anne d’Auray
France

M

+33 (0)6 30 48 62 92

E

contact@lachapellerose.com

Bouton vers le haut La Chapelle Rose